KELIKI est un petit village balinais traditionnel de peintres qui propose des hébergements chez l'habitant.

Il se trouve dans les rizières, à 10 km au nord d’Ubud ; on peut y séjourner chez l’habitant et participer à des circuits à la journée (nombreux), une balade dans les rizières, un trek de 3 jours ; on peut aussi peindre, apprendre à cuisiner balinais, faire de la moto, se balader à Ubud, …

Mais avant de montrer où je vis à Keliki et d’en expliquer le fonctionnement, je vous propose un petit tour dans les rizières à deux pas du village; Denik, l'un des peintres de mon balé m’y conduit.

Ca tombe bien, les rizières sont en eaux et le repiquage a commencé pour certaines. C’est un rude travail, les jambes des paysans s’enfoncent jusqu’aux genoux et ils restent voutés de longues heures ; à côté d’eux, une cagette contient les semis qu’il faut piquer. Dans un mois, tout aura bien poussé et formera un tapis vert, les plants auront bu toute l’eau.

 Les différentes étapes de la culture du riz :
http://www.paperblog.fr/1193184/la-culture-du-riz-de-a-a-z-en-images/

Mais revenons sur la KPS ou Village des Peintres de Keliki; cette initiative est née grâce à un Français, Yves, qui vit la moitié du temps à Keliki et gère bénévolement une organisation qui a pris beaucoup d’ampleur puisqu’il existe maintenant 29 chambres (mais disséminées ; ça ne fait pas village vacances, loin de là !) et fait vivre 35 familles balinaises, les familles qui hébergent les voyageurs et les nombreux taxis motos ou voitures, les masseuses, ceux qui donnent les cours de peinture, ...

Je loge dans la petite maison bleue qui appartient à Dolit. La chambre est toute simple mais la literie confortable; j'ai une salle de bains + toilettes attenantes :

IMG_0070

Photo prise la nuit de mon arrivée

IMG_0362

J'habite la petite maison aux volets bleus, à gauche de l'atelier de Dolit.

 

Une (toute) petite cérémonie Yves m’accompagne pour aller chercher une carte téléphonique quand tout d’un coup, nous voyons passer des femmes avec des offrandes sur la tête ; nous les suivons jusqu’au cimetière. Il s’agit d’une toute petite cérémonie pour une femme qui vient d’être enterrée.

IMG_0083

Pas de cérémonie sans musique

IMG_0084

  

Aller au haut