TOKYO

- Programme de mon séjour à Tokyo

- Mes 5 jours à Tokyo (Partie 1)

- On mange quoi au Japon?

- Le métro tokyoïte
 

Avant mon voyage, j'ai élaboré un programme de 4 jours de visites à Tokyo, ceci à titre indicatif; ça m'éviter de plancher chaque soir dans ma chambre pour savoir ce que je vais faire le lendemain.

En fait,  je suis partie au Japon avec un pied gauche en cours de rééducation (suite à une fracture) et je serai obligée de réduire mes prétentions en matière de visites.

Le programme des 4 jours à Tokyo, c'est  ici

J'ai visité bon nombre de temples et leurs jardins qui m'ont enchantée; les Japonais ont un sens esthétique inné et apportent un grand soin à leurs jardins. J'ai trouvé que même la mousse était belle, les différentes couleurs de vert au sol. Ils soignent aussi les arbres, les étaient et les emballent. Je mettrais les parcs japonais au même niveau que les jardins balinais, chacun dans son style.

Evidemment en pleine période de floraison des cerisiers, les parcs n'en sont que plus beaux.

Voici, donc quelques-unes de mes visites (souvent) florales dans ce diaporama, donc dans des parcs (Parc Ueno, Parc Shinjuku,etc.) des temples et des jardins de temples.

Salons de thé traditionnels :
Dans certains parcs, on trouve des salons de thé traditionnels. Comme on le voit sur les photos, le décor est très minimaliste, disons austère. Avec le thé (c'est un breuvage vert presque fluo et en deux gorgées, c'est bu), on vous sert une sorte de friandise (qui n'a aucun goût).

Parc Ueno :
Sur le diaporama, on voit des stands de nourriture dans le Parc Ueno, comme dans d'autres parcs mais attention pas de poubelles dans les parcs; donc on mange ce que l'on achète!

On mange quoi au Japon ?

Voici donc, sous forme de diaporama, mes découvertes de la cuisine japonaise dans les parcs mais aussi dans les restaurants :

Déjà, on mange partout et de tout ! On trouve toujours à manger au Japon, dans les parcs, dans le métro,... Ici, j'ai voulu montrer ce que l'on pouvait manger, du poulpe, du crabe, des beignets à la purée d'haricot rouge ...pas forcément ce à quoi un Européen s'attend.
Au restaurant, beaucoup de choix, pas seulement des sushis ! Il y en a pour tous les prix. Pour 1000/1200 yens, on peut faire un repas tout à fait correct. C n'est pas la nourriture qui coûte cher au Japon, non, cesont les transports inter-villes et l'hébergement.

Prendre le métro de Tokyo :

"Le métro de Tokyo est l’un des réseaux de transport souterrain les plus développés au monde, avec environ 930 gares interconnectées dans la grande agglomération. Les 23 arrondissements de Tokyo comptent 467 gares, dont 285 stations de métro."

C'est très grand, le réseau de lignes est énorme mais si on est habitué au métro parisien, pas de panique! Par contre, je n'ai jamais autant marché dans un métro! Ca monte, ça descend, un ascenseur par ci, un escalator par là, ... et moi qui me plains quand je change à Châtelet (Paris) !!!!

J'ai l'habitude de dire que j'ai fait un stage de débrouillardise au Japon et particulièrement dans le métro tokyoïte !

Heureusement, il y a de nombreux panneaux écrits en japonais, en fait beaucoup d'informations partout, dans les rames et dans les couloirs. Et puis, à chaque entrée de ligne, un employé et même s'il ne parle pas anglais, on y arrive!

Et enfin, les Japonais .... qui ne parlent pas anglais, enfin rarement!!!!!  .... mais qui sont adorables et qui vous accompagneront quand ils vous verront complètement perdu!

 BOUTIQUES, RESTAURANTS, CONSIGNES et TOILETTES, ces dernières toujours propres et gratuites et partout!

Une petite ville dans la ville.

La première fois, il y a de quoi être perdu entre le monde, la superficie de la station de métro et les machines; les prix ne sont pas les mêmes suivant les trajets.

J'ai demandé à un Japonais (mon "premier"Japonais, adorable comme tous les autres, qui m'ont renseignée) qui m'a conduite aux machines et j'ai alors pris une carte rechargeable PASMO qui se débite au fur et à mesure des trajets (et changements de ligne). Bien pratique et facile à recharger!

Comme à Paris, il faut savoir quelle ligne prendre et suivre les panneaux. Chaque ligne a aussi sa couleur et en plus chaque station a son numéro.

Donc suivre toujours le panneau indiquant la ligne et ne pas être désespéré quand il indique 440 m !!!!! J'ai tant marché dans ce métro ...

On peut souvent emprunter un ascenseur pour changer de niveau mais le hic, tout est écrit en japonais; alors j'attends qu'un Japonais y entre pour être sûre de ne pas me perdre dans les étages.

A chaque changement de ligne, il faut valider à nouveau son ticket.

Un employé est là et peut toujours vous aider. Bien appréciable!

Après d'interminables couloirs, me voici arrivée dans la station ! Souvent, de part et d'autre du quai, vous avez les deux directions d'une même ligne mais, pas de panique, lisez bien les panneaux, la signalétique est claire.

Surtout, deux par deux, comme des petits soldats et ne resquillez pas!

Attention quand vous sortez ! Certaines stations ont un nombre incroyable de sorties et vous risquez de faire de nombreux pas en plus si vous ne connaissez pas le numéro de votre sortie.

C'est pourquoi la sortie est indiquée sur les guides papier  et bien sûr dans les stations.

On peut faire son shopping ou même aller au restaurant dans le métro.

Aller au haut