Randonnée aux Salines


      Le Diama
nt

Une randonnée facile: la Savane des Pétrifications

de l’Anse des Salines jusqu’à  l’Anse Trabaud en passant par la Savane des Pétrifications (randonnée par le sentier littoral de la Trace des Caps).

Pour se mettre en jambes, rien ne vaut une petite randonnée en bord de mer. Nous chaussons nos chaussures de randonnée sur la plage des Salines.

Une petite photo de la plage la plus belle de la Martinique tôt le matin et nous voilà partis!

Nous nous dirigeons vers la Savane des Pétrifications, un paysage étrange, un peu lunaire, avec de hautes falaises. La rando est facile avec quelques petits dénivelés.

En partant de la plage des Salines ...

petite randonnée facile

Partis de bon matin, nous sommes presque seuls dans la savane. Il y a beaucoup de vent mais, malgré tout, partir de bonne heure (et de bonheur) est une bonne chose car vers 11 heures, il fait chaud pour marcher!

 LE DIAMANT jusqu'aux TROIS ILETS :

Aujourd'hui nous partons au DIAMANT (la commune voisine) et voulons découvrir la côté ouest en remontant jusqu'aux TROIS ILETS.

LE DIAMANT, c'est tout petit mais le gros rocher mérite une halte. Sur la plage, un panneau rappelle l'histoire étonnante de ce rocher qui servit de forteresse aux Anglais. Heureusement, les troupes françaises reprirent en 1805 cette place stratégique.

Le Diamant est ce gros rocher que l'on voit de loin.
Il a toute une histoire !

Le village du Diamant


Le rocher du Diamant est une petite île inhabitée située dans la mer des Caraïbes au sud-ouest de la Martinique, à deux kilomètres environ de la pointe du Diamant, dans le canal de Sainte-Lucie. L'îlot doit son nom à sa forme générale, en pointe et biseautée, ainsi qu'aux reflets de ses parois à certaines heures du jour, évoquant ceux d'une pierre précieuse. Il a donné son nom à la ville qui lui fait face sur la côte.

Histoire du Rocher : Au début du XIXe siècle, la guerre faisant rage aux Antilles entre la France et l'Angleterre qui tentaient de s'assurer le contrôle de cet arc insulaire, les Britanniques décidèrent d'occuper l'îlot.

En janvier 1804, profitant de l'effet de surprise et aidé par des conditions météorologiques favorables, le contre-amiral Samuel Hood s'empara du rocher du Diamant qu'il s'empressa de fortifier, installant cinq canons à son sommet.

En 1805, une division commandée par le capitaine de vaisseau Cosmao-Kerjulien parvint à reprendre le Diamant aux Britanniques. La garnison anglaise, manquant de nourriture et d'eau (les citernes ayant été fissurées), se rendit aux forces françaises, le 2 juin 1805
. (Source Wikipédia)


En sortant du DIAMANT, nous tombons sur le mémorial de l’Anse Cafard (qui nous rappelle le temps de l'esclavagisme) et la maison du Bagnard. Ces deux visites prennent peu de temps.

Ces sculptures évoquent le naufrage d'un bateau négrier en 1830. Ces quinze statues en sable blanc de Trinidad, situées au 110° Nord de l'île de Goré, ont été réalisées par le sculpteur martiniquais Laurent Valère, à l'occasion de la célébration du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage. En forme de triangle elles symbolisent le commerce triangulaire. (source Wikipédia)

Nous poursuivons notre route jusqu'à la Pointe du Bout. Mais dans ce coin de l'île, c'est très touristique, avec de jolies boutiques, comme sur nos côtes françaises et il n'y a pas grand chose d'authentique

Une photo- carte postale et nous repartons sans grand enthousiasme.




Aller au haut